Guide de l’examen du permis de conduire

2013-01-26-vw-0034

Réussir l’examen du permis de conduire

Être prêt le jour de l’examen

Apprendre à conduire est essentiel mais pas totalement suffisant pour obtenir le précieux papier rose. Il s’agît également de savoir gérer la pression et d’être prêt à un moment donné de votre vie pour montrer le meilleur de vous-même. Cela passe par une gestion du stress, une préparation mentale et de nombreuses stratégies qui permettent de ne rien laisser au hasard et d’optimiser votre potentiel.

Retrouvez ci-dessous les meilleurs conseils pour mettre toutes les chances de votre côté le jour de l’examen.
Bonne lecture !

Repérer le centre d’examen du permis de conduire

Google Street View icone

Assurer le départ de l’épreuve du permis de conduire

Dans un précédent article, j’avais montré comment le repérage du lieu de départ du permis de conduire était un bon moyen de se rassurer avant le permis de conduire. Je vous propose, chers cyber-candidats, de pousser l’idée un peu plus loin en mettant à profit notre ami Google, et plus particulièrement son service Google Street View. Vous avez deviné l’astuce ?

Google Street View ! Qu’est ce que c’est ?

C’est un service lancé en 2007 par Google permettant de visualiser des photos à 360° de rues dans de nombreux pays  et de naviguer de photos en photos comme si l’on y était réellement. Ce service, complètement intégré dans Google Maps et Google Earth, est également disponible depuis un téléphone mobile (de type « smartphone »).

Ce qui est donc vraiment intéressant pour vous, c’est bien que Google Street View vous permet de visualiser le départ de l’examen pratique du permis de conduire, pour peu que vous connaissiez son adresse. Vous pouvez, par exemple, visualiser le début de chaque itinéraire possible en repérant quelques pièges telles que des priorités à droite. Bien sûr, libre à vous d’utiliser cette technique comme bon vous semble.

Comment l’utiliser ?

Vous ne savez pas utiliser Google Street View ? Aucun souci, la firme de Mountain View a pensé à tout et propose une page d’explications très bien faite sur l’utilisation de Google Street View à lire de toute urgence.

Les limites de cette technique

Les photos de Google Street View peuvent dater de quelques années. Il est donc possible que les photos ne coïncident plus exactement avec les conditions actuelles de circulation. Restez donc vigilant, surtout si vous savez que des travaux ont été ou sont encore d’actualité à proximité du centre d’examen.

Google Street View image

Comment gagner un maximum de points lors de l’examen pratique du permis de conduire

permis à points

Les 31 points de l’épreuve pratique du permis de conduire

Le « nouveau permis » permet d’établir une notation plus claire, donc moins arbitraire, de l’épreuve pratique du permis de conduire. Celle-ci est donc désormais notée sur 30 points : le candidat ne doit pas commettre d’erreurs éliminatoires et obtenir un minimum de 20 points afin d’obtenir le précieux « papier rose ». Voici un grand récapitulatif concernant la distribution des 31 points de l’épreuve pratique et les conseils pour en obtenir le plus possible.

Le certificat d’examen du permis de conduire

Voyons à quoi ressemble la petite bête qui concentre tous vos désirs. Mesdames et messieurs, j’ai nommé le certificat d’examen du permis de conduire, en chair et en os :

 

Fiche d'examen du permis de conduire

Présentation du certificat

La partie haute de la fiche d’évaluation comporte des informations administratives sur le candidat, le centre d’examen et l’inspecteur. La nôtre fait un petit clin d’oeil à un grand pilote de rallye que vous aurez certainement reconnu.
Elle informe surtout du résultat de l’examen dans le fameux cadre présentant les mentions : FAVORABLE ou INSUFFISANT ; autant dire que c’est sur cette partie du certificat que vous devez avoir les yeux rivé juste après avoir déchiré l’enveloppe qui contient le certificat ! Rappelons que le résultat n’est plus donné directement après l’épreuve mais envoyé par lettre max via La Poste, une sacrée dose de suspense en perspective !

La partie centrale va maintenant concentrer toute notre attention, c’est elle qui retranscrit le bilan des compétences qui a été établi par l’inspecteur tout au long des 35 minutes de l’épreuve. Voyons comment elles sont organisées :

  1. On distingue trois champs de compétences :
    • Connaître et maîtriser son véhicule
    • Appréhender la route
    • Partager la route avec les autres usagers
  2. Chacun de ces champs comporte des compétences classées de cette manière :
    • E : le candidat a commis une faute éliminatoire  peu importe le nombre de points obtenus à la fin de l’épreuve pratique, le candidat est ajourné en raison d’une faute éliminatoire.
    • 0 : Le candidat n’obtient pas de point pour cette compétence mais n’a pas commis de faute grave.
    • 1 : Le candidat obtient 1 point pour cette compétence.
    • 2 : Le candidat obtient 2 points pour cette compétence.
    • 3 : Le candidat obtient 3 points pour cette compétence.
  3. On distingue également trois comportements évalués concernant l’autonomie et la conscience des risques :
    • L’analyse des situations
    • L’adaptations aux situations
    • Conduite autonome
  4. On distingue finalement les deux points bonus :
  • Le point de conduite économique et respectueuse de l’environnement.
  • Le point de courtoisie au volant.

Au vue de ces éclairages et en se référant au certificat d’examen donné en illustration, on comprend que notre candidat a été plutôt en bonne forme le 13 juillet 2011 :

  1. Il n’a pas commis de faute éliminatoire
  2. Il a eu 28 points sur 31 avec l’aide des deux points bonus.
Bravo à lui !
Conseils pour obtenir un maximum de points

Cette partie contient des liens vers les articles du site présentant des conseils adéquats pour chaque compétence.

Connaître et maîtriser son véhicule

  • Savoir s’installer et assurer la sécurité à bord : lisez la page sur l’installation au poste de conduite.
  • Effectuer des vérifications des véhicules : voir les 100 vérifications du permis de conduire.
  • Connaître et utiliser les commandes : voir l’article sur les pédales.

Appréhender la route

Partager la route avec les autres usagers

  • Communiquer avec les autres usagers.
  • Partager la chaussée : voir les articles sur la circulation.
  • Maintenir des espaces de sécurité.

Les points bonus

Vous pouvez lire les articles sur la courtoisie au volant ou la conduite économique.

Ces petites erreurs qui peuvent tout gâcher

gaston lagaffe Quelques petites erreurs à ne pas commettre le jour de l’examen

Le surnom « Pierrot la lune » vous colle à la peau ou bien vous vous reconnaissez en Gaston Lagaffe ? Il serait bien dommage de rajouter l’examen du permis de conduire dans la longue liste des échecs imputables à votre nature, n’est-ce-pas ? Par ici les rêveurs !

 Les erreurs bêtes qui coûtent cher

Enfiler une nouvelle tenue (de route ?)

Gare à vous si vous envisagez de vous mettre sur votre 31 pour marquer le coup le jour de l’examen : si le pantalon qui gratte et le tee-shirt trop courts passent encore pour peu que l’on soit stoïque, prenez le plus grand soin dans le choix de vos chaussures. Gardez de préférence celles que vous aviez l’habitude de chausser durant vos leçons : avoir une bonne sensation au niveau des pédales est primordial pour se sentir à l’aise durant les 35 minutes de l’épreuve.

Ne pas se faire flou-er

Il y a pire encore que se faire recaler à l’examen pour avoir mal conduit suite à l’oublie ses lunettes ou ses lentilles de contact : se faire recaler au test de vue qui a lieu au début de l’épreuve du permis de conduire. Bien voir et primordial pour bien conduire ! Je vous mets le doute ? Courez chez l’ophtalmologue !

Jouer au sans-papier

Etre sans-papier est vraiment une situation très difficile et il est inutile de s’en assurer en oubliant sa carte d’identité le jour de l’épreuve.

Ne pas être au top de sa forme

Non, la soirée que Léa vous propose n’est pas incontournable. Oui, il est important que vous mangiez le matin de l’épreuve du permis même si avez l’estomac noué.

Avoir une bonne hygiène de vie, c’est se donner toutes les chances pour réussir un concours.

Ne pas anticiper la météo

Plutôt qu’être anxieux et de croiser les doigts pour que les nuages ne passent pas au dessus du centre d’examen, consultez la météo concernant votre municipalité afin de pouvoir anticiper sereinement des conditions météorologiques de conduite difficiles.

Bouleversez vos sensations de conduite avant l’épreuve

Il est tentant de vouloir conduire une « dernière fois » pour se rassurer sur la voiture d’un proche. Cette initiative peut être une bonne idée sauf dans le cas ou le véhicule en question est trop différent de celui que vous allez conduire le jour de l’épreuve puisque vous risquer de mettre sens dessus dessous vos sensations de conduite (pédales, boîte de vitesses, gabarit de la voiture etc.).

Ne vous laissez pas rattraper par l’angoisse la veille du permis et penser à bien vous préparer pour l’épreuve.

Eliminatoire ou pas ?

erreur éliminatoire permis

Les erreurs éliminatoires et les erreurs tolérées le jour du permis

Vous venez de passer votre permis et vous souhaitez savoir si les erreurs que vous avez commises sont éliminatoires ou pas ? Cet article présente les erreurs admises, les erreurs tolérées et les erreurs éliminatoires le jour de l’examen du permis de conduire avec des exemples concrets illustrant les fautes graves.

Principes

  • Sont considérées comme admises les erreurs qui restent conforme à l’usage des règles de circulation en vigueur.
  • Sont considérées comme tolérées les fautes pouvant être graves mais ne mettant pas directement en cause la sécurité des usagers.  Une répétition de plusieurs fautes tolérées peuvent amener à l’échec de l’examen.
  • Sont considérée comme éliminatoires les fautes mettant directement en jeu la sécurité des usagers : elles conduisent dans tous les cas à l’ajournement.

Classement en fonction des situations


Lors du départ

Erreurs admises

  • Léger recul en cas de démarrage en côte.
  • Oubli des clignotants lors de l’insertion ; les contrôles ont été effectués.
  • Erreur dans l’utilisation des commandes sans incidence sur le départ du véhicule.

Erreurs tolérées

  • Enchaînement répété de calages dus au stress.
  • Insertion dans contrôle direct.
  • Contrôles tardifs, c’est à dire seulement au moment de l’insertion, conjugués à l’absence de clignotants.

Erreurs éliminatoires

  • Absence totale de prise d’informations conduisant à une mise en danger ou une gêne de la circulation des autres usagers.
  • Calages répétés pouvant mettre en danger la circulation.
    • Exemple : vous restez longuement à l’arrêt au niveau d’un point dangereux : intersection, etc.
  • Recul important lors d’un démarrage (en côte)
  • Déport excessif sur la gauche.

Lors de l’arrêt

Erreurs admises

  • Ralentissement prématuré avant l’arrêt.
  • Oubli des clignotants en l’absence d’autres usagers.

Erreurs tolérées

  • Freinage inadapté
  • Arrêt ne respectant pas le marquage au sol mais ne gênant pas les autres usagers.
  • Allure excessive au niveau des panneaux indiquant l’obligation de faire l’arrêt prochainement.

Erreurs éliminatoires

  • Espace insuffisant avec le véhicule vous précédant en conséquence d’un manque de freinage.
    • Exemple : Vous vous arrêtez trop près du véhicule vous précédant suite à un rétrogradage mal négocié.
  • Arrêt empiétant largement sur une voie de circulation autre que la votre.

Manoeuvres

Erreurs admises

  • Toutes les actions sur les pédales ne mettant pas en jeu la sécurité des usagers.

Erreurs tolérées

  • Absence de contrôle en vision directe si les rétroviseurs ont été contrôlés.
  • Escalade du trottoir lente et contrôlée.
  • Les contrôles n’ont pas été renouvelés.

Erreurs éliminatoires

  • Heurt violent ou escalade brutale du trottoir.
  • Risque de collision.

Ligne droite

Erreurs admises

  • Placement sur la voie inadapté : trop à droite ou trop à gauche. Les lignes ne sont en aucun cas chevauchées.
  • Ne pas utiliser le voie de droite si  la voie utilisée est affectée au sens de circulation.
  • Prise d’information incorrecte n’ayant pas d’incidence sur la sécurité des usagers.

Erreurs tolérées

  • Absence de contrôle en vision directe si les rétroviseurs ont été contrôlés.
  • Distance longitudinale restreinte.
  • Allure trop lente.
  • Écart de direction ne gênant pas la circulation.

Erreurs éliminatoires

  • Déviation de la chaussée entraînant l’escalade d’accotement ou du trottoir.
  • Chevauchement ou franchissement d’une ligne continue.
  • Chevauchement ou franchissement prolongé d’une ligne discontinue.

Virage

Erreurs admises

  • Tenue du volant incorrecte n’aboutissant pas à une erreur de trajectoire.
  • Utilisation momentanée d’une voie autre que celle de droite sans incidence sur la circulation et la sécurité.

Erreurs tolérées

  • Allure excessive sans incidence sur la trajectoire.
  • Chevauchement momentané d’un axe médian ou d’une ligne discontinue sans mise en cause de la sécurité.
  • Trajectoires mal maîtrisées sans changement de voie.

Erreurs éliminatoires

  • Sortie dangereuse.
  • Heurt du trottoir.
  • Franchissement ou chevauchement prolongé de la ligne continue
  • Franchissement ou chevauchement prolongé de l’axe médian de la route.

Dépassement

Erreurs admises

  • Tenue du volant incorrecte n’aboutissant pas à une erreur de trajectoire.
  • Utilisation momentanée d’une voie autre que celle de droite sans incidence sur la circulation et la sécurité.

Erreurs tolérées

  • Allure excessive sans incidence sur la trajectoire.
  • Chevauchement momentané d’un axe médian ou d’une ligne discontinue sans mise en cause de la sécurité.
  • Trajectoires mal maîtrisées sans changement de voie.

Erreurs éliminatoires

  • Sortie dangereuse.
  • Heurt du trottoir.
  • Franchissement ou chevauchement prolongé de la ligne continue
  • Franchissement ou chevauchement prolongé de l’axe médian de la route.

Changement de direction

Erreurs admises

  • Présélection tardive en l’absence ou l’insuffisance de signalisation.
  • Direction mal comprise mais bien réalisée.
    • Exemple : l’inspecteur du permis vous demande d’aller à droite, vous n’allez pas dans la bonne direction mais réalisez correctement la manoeuvre.
    • Non maintien du clignotant une fois que le changement de direction est devenu évident pour les autres usagers.

Erreurs tolérées

  • Ralentissement injustifié.
  • Position erronée sur la chaussée.
    • Exemple : sens unique à une voie, vous restez sur la droite de votre voie pour tourner à gauche.
  • Engagement sans pouvoir être sûr de continuer.
  • Retour à droite tardif lorsque la signalisation le permet.
  • Prise d’information tardive au niveau d’une insertion d’autoroute.

Erreurs éliminatoires

  • Changement de voie sans aucune prise d’information.
  • Refus caractérisé de céder le passage.
  • Utilisation de la voie réservée à la circulation inverse.

Intersection

Erreurs admises

  • Accélération en vue d’un véhicule prioritaire qui n’est pas gêné.

Erreurs tolérées

  • Hésitation non justifiée.
  • Ralentissement voire refus de passage alors que la priorité nous est acquise.
  • Insuffisance d’anticipation et de prudence à l’approche d’une intersection non protégée ou peu visible.

Erreurs éliminatoires

  • Arrêt non justifié causant une gêne ou un danger.
  • Engagement pouvant causer un arrêt dangereux.
    • Exemple : vous vous engagez dans un carrefour encombré et vous êtes obligé de vous arrêter au milieu de l’intersection.
  • Engagement obligeant les autres usagers à manoeuvrer.
  • Abus de priorité.
    • Exemple : vous avez la priorité mais ne vérifiez pas que les autres conducteurs vous ont bien vu.
  • Refus de priorité.
  • Non respect d’un signal indiquant l’arrêt.
    • Exemple : vous ne vous arrêtez pas suffisamment au niveau d’une bande continue obligeant l’arrêt.
  • Absence d’anticipation au niveau d’une intersection non protégée et non visible.
    • Exemple : vous n’effectuez aucun contrôle et ne ralentissez pas au niveau d’une intersection dangereuse.

Croisement

Erreurs admises

  • Tenue du volant incorrecte n’aboutissant pas à une erreur de trajectoire.

Erreurs tolérées

  • Arrêt alors que le passage est possible.
  • Mauvaise répartition des espaces latéraux.

Erreurs éliminatoires

  • Refus de priorité.
  • Risque de collision ou de sortie de chaussée.
  • Déviation de la trajectoire suite à une mauvaise tenue du volant ou une allure excessive.

Dépassement

Erreurs admises

  • Tenue du volant incorrecte n’aboutissant pas à une erreur de trajectoire.

Erreurs tolérées

  • Allure inadaptée (trop basse pour dépasser correctement).
  • Absence de dépassement alors que la situation le permet.

Erreurs éliminatoires

  • Espace latéral insuffisant.
  • Espace longitudinal insuffisant.
    • Exemple type : vous faites une queue de poisson en vous rabattant trop vite après votre dépassement.
  • Entreprendre un dépassement alors que l’on est sur le point de dépasser.
  • Utilisation de la voie la plus à gauche lorsque la chaussée contient plus de deux voies.
  • Dépassement par la gauche alors qu’un véhicule annonce son intention de tourner à gauche.
  • Dépassement non autorisé sur une chaussée à sens unique.
  • Franchissement d’une ligne continue.

Le stress de l’examen

stress-permis-conduire

Comment gérer son stress le jour de l’examen du permis de conduire

J’ai stressé, je l’ai raté…

Le stress est le premier facteur incriminé par les candidats en cas d’échec au permis de conduire, voici de précieux conseils pour le vaincre.

Conseils pour vaincre son stress

Confiance en soi et en sa conduite

Vous devez vous sentir prêt avant de vous présenter au permis de conduire. Cela veut dire notamment que vous ayez au moins réussi à conduire une heure sans commettre de fautes. Peu importe, si vous commettez quelques imperfections de temps en temps, le plus important et que vous savez bien conduire et qu’il s’agit simplement pour vous d’être en forme le jour J.

Relativiser la difficulté de l’examen

Vous n’êtes pas aux 24 heures du Mans ! Si des millions de gens l’ont eu avant vous, même si l’examen a certes un peu gagné en difficulté, c’est bien que réussir son permis n’est pas insurmontable.

Vous avez le droit à l’erreur : ne vous crispez pas à la moindre imperfection. Si vous commettez une erreur éliminatoire, c’est certainement que vous n’êtes pas encore prêt pour circuler seul en toute sécurité.

Le moniteur est un être humain. Dites vous qu’il est là pour vérifier vos compétences et vous le donner ; non pas pour vous sanctionner.

Le stress est une réaction naturelle

Il est normal de ressentir une importante dose de stress le jour d’un concours, d’ailleurs, les personnes qui ne le subissent pas ne sont pas forcément plus avantagées car il permet d’optimiser ses capacités lorsqu’il est bien géré. Ainsi, le plus important et d’avoir les armes pour combattre le surplus de stress.

Vous trouverez de nombreuses pages sur internet vous donnant des clés pour combattre le stress. J’ai déniché pour vous un article sérieux qui donne des réponses claires et nettes sur le sujet : http://www.psycho-ressources.com/bibli/respirer-cest-vivre.html.

Déroulement du permis de conduire

 Voici un petit récapitulatif des éléments à avoir en tête pour éviter les mauvaises surprises le jour J.

Pièces à fournir

Vous devez présenter une pièce d’identité : carte d’identité, passeport etc.

Durée et programme de l’épreuve

L’épreuve pratique dure 35 minutes. Elle comprend :

  1. La vérification et la recevabilité des documents présentés.
  2. L’accueil du candidat : vérification de son identité et du livret d’apprentissage.
  3. Installation au poste de conduite du candidat.
  4. Présentation de l’épreuve par l’inspecteur.
  5. Test de la vue du candidat.
  6. Phase de conduite comprenant deux
    • Deux vérifications (intérieure et extérieure) relative au véhicule et à la sécurité routière. Ces vérifications sont choisies parmi la liste des 100 questions du permis de conduire, selon les deux derniers chiffres du compteur kilométrique.
    • Deux manoeuvres, dont une que le candidat choisit librement.
    • Une période d’autonomie durant 5 minutes pendant laquelle le candidat doit suivre un itinéraire.

Préparer l’examen du permis de conduire

preparation-permis-conduire

Comment être totalement prêt pour l’examen du permis

Vous avez toutes les armes pour combattre le stress de l’examen mais vous voulez être sûr d’avoir mis toutes les chances de votre côté ? Petit tour d’horizon des meilleures pratiques pour être prêt à 100% le jour J.

Les meilleurs conseils

Repérez la zone du départ de l’examen

La plupart des moniteurs ont la bonne idée de vous montrer durant vos heures de conduite l’endroit où se fera le départ du permis de conduire :  il peut s’agir par exemple d’un centre d’examen.

Même si cela a été fait, rien ne vous empêche d’aller repérer les lieux avec un ami ou un parent afin de reconnaître le début des différents itinéraires possibles et de mémoriser ainsi les pièges à éviter : priorités à droite, ronds points, zones 30 etc.

Prévoir une heure de conduite le jour même

Conduire juste avant sur la même voiture est un moyen de se rassurer sur ses sensations avant de conduire devant l’examinateur.

Réviser le code de la route

Il se peut que vous attendiez de longues minutes (voir des heures) avant de passer le permis. Un bon moyen d’empêcher la pression de monter et de relire votre livret de code afin de vous rafraîchir les idées.

Révisez les questions théoriques

Revoir les questions théoriques qui vont vous êtres posées durant l’épreuve du permis est également une très bonne idée : n’hésitez pas à prendre un mémento avec vous !

Préparation mentale

Préparer mentalement l’épreuve peut paraître abstrait pour beaucoup d’entre vous. Pourtant, c’est une manière royale de préparer une conduite sans faute. Quelques pistes :

    • Revoir dans votre tête les différentes étapes pour parfaitement s’installer derrière le volant et ainsi commencer l’épreuve comme un chef.
    • Faire quelques simulations de démarrage en imaginant la synchronisation entre votre pied gauche et votre pied droit (relâchement progressif de l’embrayage et pression légère sur l’accélérateur).
    • Évacuer un trop-plein de pression tout en restant concentré. Par exemple, imaginez que l’inspecteur assis à côté de vous est en fait un ami afin de conduire de manière détendue.

Les bonnes pratiques pour s’installer derrière le volant

Poste de pilotage voiture Porsche

Bien s’installer au poste de conduite

Trop de candidats déçus se mordent les doigts pour s’être mal installé derrière le volant le jour de leur permis. Voici un petit mémento pour éviter de grosses frustrations.

L’installation : une étape (très) importante de la conduite

Il ne faut pas surtout pas négliger l’installation. En effet, de votre installation dépendra la précision de vos manipulations sur les commandes ainsi que la détente générale de votre corps.

Une mauvaise installation peut donc causer des erreurs techniques, des crispations et une accentuation de la fatigue.

La préparation parfaite en 11 étapes

Être bien assis

  1. Réglez la la distance entre votre siège et les pédales : votre jambe gauche doit être légèrement fléchie lorsque vous débrayez à fond.
  2. Réglez de la hauteur du siège afin d’avoir une bonne visibilité en étant redressé.
  3. Réglez l’inclinaison de votre dossier de manière à être droit.
  4. Vous devez pouvoir maîtriser le volant sans avoir les bras complètement tendus lorsque votre dos est au fond du siège. Si ce n’est pas le cas, réglez la profondeur du volant, de nombreuses voitures permettent désormais de le faire.

Avoir une visibilité optimale

Vous êtes désormais confortablement assis et avez une visibilité parfaite au niveau du pare-brise. Réglons désormais les rétroviseurs :

  1. Réglez le rétroviseur intérieur en étant bien au fond du dossier, dans votre position de conduite.
  2. Réglez les rétroviseurs extérieurs de la même manière. Il vous faudra peut être pour ce faire mettre le contact (un tour de clé).

Le final

Vous êtes maintenant dans des conditions d’installation parfaites. Il ne reste plus qu’à démarrer normalement :

  1. Mettez votre ceinture.
  2. Mettez en route le moteur.
  3. Vérifiez que les ceintures de tous les passagers  (à l’avant et à l’arrière) sont bouclées, et que les portes sont bien fermées. N’hésitez pas à faire cette vérification en parlant « tout haut », ceci est souvent apprécié par les inspecteurs.
  4. Passez du point mort à la première vitesse.
  5. Actionnez le clignotant pour indiquer votre départ.
  6. Enlevez le frein à main.

Bonne chance !